Tuesday, March 02, 2010

La rupture est une violence psychologique...(rire de l audience)



La boucle est bouclée. On pourra bientôt être poursuivi pour "violence psychologique" lorsqu'on quitte sa femme. La tension qui règne à ce moment là, les mots d'oiseaux échangés, les larmes qui coulent... Tout ça tombera sous le coup de la loi.

Les féministes, s'apercevant qu'elles ont tout perdu en saccageant l'institution du mariage, réclament aux juges ce qui était déjà accordé à leurs ancêtres: l'assurance que leurs mâles ne les laisseront pas tomber comme des vieilles chaussettes une fois la jeunesse passée.
Pour cela, on va substituer à l'opprobre religieuse et sociale la peur du procès.

***

A ce sujet, un article de Métro décrivait récemment le "combat" d'une psy défraichie qui subissait les "attaques silencieuses" de son mari (sans doute un télépathe) en instance de divorce .
Cet agresseur psychologique était qualifié hardiment de "bourreau" par le pigiste du gratuit ferroviaire car il persistait à vivre sous le même toit que sa femme.
Et sa "victime" d'affirmer sans honte que les coups ou les "attaques silencieuses" c'est du kif-kif bourricot... les femmes battues apprécieront.

Ce n'est pas tout... La dame ne s'est pas contentée d'aller voir la police, elle a produit deux vidéos pour appuyer son combat. Et c'est là que ça devient savoureux:



1 comment:

  1. Pinaise ! Heureusement que tous les divorces ne finissent pas en chanson !

    ReplyDelete