Tuesday, July 26, 2011

David Duchovny teint en blonde, ç'aurait dû vous sembler suspect…





On voit fleurir sur le net et dans les médias la belle idée de l'influence néfaste de tous les partis populistes ou blogs qui fleurent avec l'extrême droite sur ce pauvre et fragile tueur norvégien. Acculé par des vagues d'informations effrayantes sur l'avenir obscur qui attendait la Norvège, son doux pays adoré et pacifique, ouvert sans problèmes apparents au "vivre-ensemble", Breivik aurait pété un câble à un moment donné et aurait pris les armes tout seul pour sauver son monde, l'Occident. Cette influence mauvaise pourrait évidemment, dixit la presse aujourd'hui, se reproduire sur des milliers d'âmes innocentes et pacifistes dont les norvégiens (pourtant descendants de vikings plutôt barbares mais bon) sont les plus honnêtes représentants.
Breivik aurait sacrifié une bonne vie (il était beau, pas spécialement dans le besoin, intelligent etc...) et se serait précipité dans le massacre poussé en cela par les thèses anti immigrationnistes, anti islamiques, racistes évidemment qui ressurgissent -sans que l'on sache trop pourquoi, n'est-ce pas, "tout va bien" pourtant!!- partout en Europe. Même les religions, du moins les Chrétiens, des chrétiens nauséabonds, des "fondamentalistes" (??), auraient attisé la haine et la folie de pauvres doux-dingues, de brebis à l'âme fragile égarées dans un monde de brutes...

Le décor est planté, comme à son habitude, le tueur devient une victime, rien de nouveau sous le soleil de notre époque de merde qui aide à la prolifération de ce que l'on appelle banalement en jargon policier un tueur en série.

Il en a en effet toutes les caractéristiques : l'apparence, tout d'abord, de normalité, il est parfaitement intégré dans la société, indécelable a priori par ses amis ou relations. Personne n'aurait pu je pense se douter des obscurs desseins qu'il fomentait. Une forme de solitude cependant qui aide à la dissimulation. Pas la solitude du pauvre gars seul blanc dans sa cité aux dix mille cultures mais une solitude volontaire, qui fait partie inhérente de ce type de personnage à l'intelligence aiguë mais à la sensibilité d'un enfant de trois mois.
Cette forme d'inhumanité, ce manque de sensibilité, d'émotion, de sentiments est une caractéristique typique que l'on retrouve chez tous les plus grands tueurs en série de l'histoire.
Ce tueur en série comporte d'autres éléments typiques de son espèce : le fait qu'il pose devant les médias et les caméras, (cf. ses poses photographiques) le fait qu'il s'épanche dans une logorrhée de 1500 pages pour se raconter lui-même. Son narcissisme est révélateur, il a même demandé lors de sa première audition pourquoi les portes de la salle étaient fermées! Il aurait voulu que beaucoup l'entendent et le voient... L'égo surdimensionné du monstre qui veut rentrer dans l'histoire, être reconnu.
En bref, cette extinction des sentiments, de l'émotion, cette inhumanité que l'on perçoit chez lui, cette froideur glaciale, un "homme- machine" est à mon sens très révélatrice de ce que tout humanité a déserté de lui. Il ne s'en est pas pris pas comme un soldat, un vrai, à un adversaire à sa mesure, il s'en est pris à des femmes et des enfants... Il ne s'est même pas tué in fine comme un terroriste pourrait l'envisager pour sa cause justement.Le comble de l'ignominie et de la lâcheté. Il n'est même pas un terroriste. Il n'est qu'un banal tueur en série.

La cause, pour ce personnage, "l'Occident à sauver" et c'est cela qu'il faut absolument comprendre, n'est pas du tout une finalité en elle-même. Elle n'est qu'un moyen. Il aurait aussi bien pu être salaffiste dans les pays arabes, nazi à l'époque de la Guerre, criminel de guerre dans les Balkans ou en Chine; on retrouve ce genre de monstre à toutes les époques, dans toutes les conflits, dès qu'il y a un terreau suffisamment humecté pour se développer. C'est de cela dont il faut avoir conscience, point n'était besoin pour Breivik d'être d'extrême droite, il se trouve qu'en ce moment ces partis ont le vent en poupe à cause de l'irresponsabilité flagrante de nos pays à ouvrir en grand les portes au monde entier sans tenir compte de l'impossibilité pour nos concitoyens à avaler ce repas gargantuesque qu'on leur sert sous prétexte de "bonne soupe".
La cause n'était qu'un leurre, qu'une excuse, et surtout dans son esprit, que l'alimentation de sa logique de folie."un fou est quelqu'un qui a tout perdu, sauf la raison." dixit Chesterton et ce tueur possède à l'évidence un excellent cerveau, certainement un bon QI et il a pu alimenter sa raison de milliers de lectures, de faits, d'articles, de réflexions pendant des années pour développer une réalité toute bête : sa volonté perverse de tuer.

"Il a sacrifié sa vie, une belle vie qu'il aurait pu avoir"a t-on pu penser naïvement, pour cette cause qu'on lui aurait criminellement servi sur un plateau grâce à internet et grâce à toutes ses poisons extrémistes qu'il aurait ingurgité "à l'insu de son plein gré". Mieux que cela, nous dit-on, il a été sacrifié par ces criminels populistes qui distillent la haine et la crainte!

Cet homme n'a rien sacrifié, au contraire! Il a refusé de bonnes, et humaines, et légitimes passions (l'amour, la liberté, les richesses...), il a refusé d'être un homme de bien, de servir son pays honnêtement, ceci pour assouvir les passions les plus obscures de l'âme humaine : la domination, le contrôle sur des plus faibles que lui, le pouvoir absolu de vie et de mort sur d'autres humains. Cet homme n'a pas été un martyr mais un monstre, tout simplement. S'enfoncer dans ce qu'il y a de plus glauque dans l'âme humaine, et bien ça rend fou effectivement. Il a fait ceci au nom d'un christianisme dévoyé ce qui rend l'inversion dans le mensonge totale et définitive.

L'époque veut que ce genre de personnage puisse développer ses pires instincts, qu'ils puissent tout simplement les assouvir sans qu'aucune barrière, aucun frein ne les arrêtent. Ils sont excusés, légitimés, admirés -à quand le film sur lui? A quand un mariage avec une de ses avocates ou visiteuses en prison? -, ils sont impunis : il est prévu qu'il passe en gros une vingtaine d'année en prison, ce qui n'est RIEN pour la centaine de meurtres commis. Il aura tout juste le temps d'écrire un livre, de se faire un peu d'argent avec, de passer quelques diplômes dans d'excellentes conditions et de préparer ses prochains meurtres.

(Reponse a http://www.lemonde.fr/politique/article/2011/07/25/polemiques-francaises-sur-les-causes-de-l-attentat-en-norvege_1552678_823448.html
volé à "La joie du jour" )

1 comment:

  1. Ah ouais, il a vraiment un air de... Bien vu ! ^^

    ReplyDelete